SJOCK Festival @ Gierle, 12 – 14 juillet 2019

57439894_2341954859415729_8174620205188644864_o.jpg TheHipPriests_Sjock2019_0070.JPG 57462938_2341954866082395_8332054387497107456_o.jpg

SJOCK Festival, Your R’n’R Highlight of the Year, clame la publicité. Et elle n’a pas tort, la bougre !
Festival de musique alternative depuis 1976, le SJOCK est depuis toujours chevillé par et à l’initiative de bénévoles et de volontaires, à l’origine issus du club des jeunes de Gierle. Depuis plus de 40 ans, l’événement est devenu au cours de toutes ces années un festival atypique en optant consciemment pour une affiche rock & roll au sens premier du terme.

BarStoolPreachers_Sjock2019_0020.JPG BoozeAndGlory_Sjock2019_0055.JPG ElectricFrankenstein_Sjock2019_0007.JPG FloggingMolly_Sjock2019_0048.JPG
Gluecifer_Sjock2019_0043.JPG GoddamnGallows_Sjock2019_0015.JPG Schizophonics_Sjock_2019_0017.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0040.JPG

Lieu de rencontre du rockabilly, du psychobilly, du punk, du roots, mais aussi et surtout du garage, les crêtes épaisses et colorées côtoient tatouages, bas érotiques, décolletés et autres Turbojugend. Ce qui a commencé sous le slogan « Eén Podium, één Feest » est devenu avec le temps « 1 festival et 3 scènes ». Depuis 2015, les groupes sont en effet répartis sur la Main Stage, sur la Titty Twister abritée sous le marquee et sur la Bang Bang Stage. Et que du beau monde à nouveau cette année pour arpenter ces planches…

TheHipPriests_Sjock2019_0054.JPG BarStoolPreachers_Sjock2019_0031.JPG CJ_Ramone_Sjock2019_0011.JPG
TheHipPriests_Sjock2019_0158.JPG BoozeAndGlory_Sjock2019_0045.JPG Sjock_2019_0042.JPG
BoozeAndGlory_Sjock2019_0108.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0194.JPG FloggingMolly_Sjock2019_0044.JPG

Sur les plus de 7 milliards d’habitants sur terre, seulement 7 se sont vus l’insigne honneur d’être gratifiés du surnom de RAMONE. Si quatre d’entre eux sont partis jammer la-haut dans le ciel, il en demeure toujours trois ici-bas, Dont un ce vendredi soir au SJOCK Festival: CJ RAMONE.

BoozeAndGlory_Sjock2019_0008.JPG ElectricFrankenstein_Sjock2019_0046.JPG Gluecifer_Sjock2019_0109.JPG
Gluecifer_Sjock2019_0078.JPG Hellacopters_Sjock2019_0016.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0189.JPG

The BARSTOOL PREACHERS prêchent la bonne parole sous le marquee avec un message punk qui nous vient en droite ligne de Brighton UK, après que FLOGGING MOLLY ait mis la mainstage à sac. Leur fusion toute particulière entre le folk traditionnel irlandais et un punk-rock bien abrasif est vite lassante, manque de rugosité et de renouvellement pour qualifier leur show de passionnant de bout en bout. On s’en lasse rapidement vite pour peu qu’on n’en soit pas un inconditionnel, ce qui est manifestement notre cas.

TheHipPriests_Sjock2019_0200.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0047.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0165.JPG
Schizophonics_Sjock_2019_0009.JPG Hellacopters_Sjock2019_0071.JPG Gluecifer_Sjock2019_0125.JPG

FLOGGIN MOLLY nous laissera toutefois un souvenir impérissable de ce SJOCK 2019, mais pas exactement sur scène. Toute fin de soirée, nous déambulons au milieu de l‘Artists Village – un nom un peu pompeux pour qualifier de la sorte le « village » de containers et autres loges en dur (les vestiaires de ce stade de foot) servant de dressing rooms aux différents bands. Nous passons alors devant devant la loge FLOGGING MOLY, sans faire attention à Dennis Casey attablé à un mange-debout planté sur la pas de la porte.

BoozeAndGlory_Sjock2019_0102.JPG ElectricFrankenstein_Sjock2019_0042.JPG Gluecifer_Sjock2019_0071.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0044.JPG

Il nous interpelle avec de grand signes nous faisant montre de le rejoindre, n’ayant manifestement pas envie de terminer cette longue soirée seule devant sa Guinness – qui n’est pas sa première, loin s’en faut. Nous invitant à trouer la nuit en sa compagnie, il nous indique le gros frigo Coca Cola installé dans la loge afin que nous allions nous y servir. Il ne reste plus qu’une Guinness – et pour cause… – et quelques Corona. Il ne nous en faut néanmoins pas plus pour passer un bien agréable moment à refaire le monde avec lui, seuls autour de ce mange-debout a grignoter chips et autres saloperie, bières en main, dans la douceur de la nuit déjà bien avancée…

TheHipPriests_Sjock2019_0039.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0146.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0213.JPG
Gluecifer_Sjock2019_0004.JPG Gluecifer_Sjock2019_0023.JPG FloggingMolly_Sjock2019_0045.JPG

Mais tout a une fin, et un de ses roadies finit par nous rejoindre, manifestement mandaté par le crew pour venir rechercher la brebis égarée du troupeau déjà parti de bonne heure se coucher. Le planning affiché sur le frigo renseigne en effet que la nuit sera courte et que longue sera la journée de demain avec une prestation en tête d’affiche du Bospop Festival

FlogginMolly_Sjock2019.jpg BoozeAndGlory_Sjock2019_0058.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0069.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0209.JPG
TheHipPriests_Sjock2019_0081.JPG BoozeAndGlory_Sjock2019_0061.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0074.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0063.JPG

Le gutterbully punk-rock de The GODDAMN GALLOWS vire plutôt au hobocore gypsy-punk (selon les spécialistes que nous ne sommes pas) dans une effusion et une éruption d’improbables riffs où se mêlent accordéon, banjo, mandoline et wahsbord à la sauce Marshall survitaminée. De quoi se mettre idéalement en jambe(s) pour la prestation de The HIP PRIESTS, autoproclamés (en américain dans le texte) the biggest dick in rock’n’roll who flaunt their swagger like Puffball spores in a storm

GoGetters_Sjock2019_0002.JPG Sjock_2019_0005.JPG Hellacopters_Sjock2019_0002.JPG
TheHipPriests_Sjock2019_0144.JPG Gluecifer_Sjock2019_0028.JPG GoddamnGallows_Sjock2019_0033.JPG

Et pour en rajouter une couche, toujours selon les très inspirés HIP PRIESTS excellant dans l’art de parler d’eux-mêmes: The inbred, oversexed, white trash bastard sons of Iggy P., Johnny T., Lemmy & Handsome Dick. A glorious mess of souped up, lubed up, fucked up, low rent, hot assed anthemic garage punk & roll. The Righteous King Rockers of in-your-face rock’n’roll bukkake. If this is full of bullshit, we fuckin’ love it and you’re never too late to get on board !

TheHipPriests_Sjock2019_0088.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0143.JPG Sjock_2019_0063.JPG
BoozeAndGlory_Sjock2019_0036.JPG BoozeAndGlory_Sjock2019_0041.JPG BoozeAndGlory_Sjock2019_0107.JPG

BOOZE & GLORY prend la relève pour maintenir haut le flambeau de la scène punk anglaise royalement représentée sur la mainstage avec, cette fois, une Fender Jazz Bass poussée dans ses ultimes retranchements. Aurait-on l’idée de se lancer sur les pistes du Paris-Dakar au volant d’une Bentley…? BOOZE & GLORY, oui. Quelque chose à ajouter peut-être ?!

BoozeAndGlory_Sjock2019_0079.JPG BoozeAndGlory_Sjock2019_0016.JPG BoozeAndGlory_Sjock2019_0034.JPG
Hellacopters_Sjock2019_0055.JPG FloggingMolly_Sjock2019_0063.JPG Gluecifer_Sjock2019_0104.JPG

La carte de visite d’ELECTRIC FRANKENSTEIN (que nous découvrons) fait référence aux Stooges, à MC5, aux Dead Boys, aux NY Dolls ou encore aux Damned. C’est sans doute quelque peu ambitieux et un brin prétentieux eu égard à un band qui n’a quand même pas la consistance ni la rugosité de ses maîtres à penser. Sur les routes depuis plus de 25 ans, il en est toutefois le digne mais très modeste héritier.

BarStoolPreachers_Sjock2019_0048.JPG BoozeAndGlory_Sjock2019_0067.JPG Gluecifer_Sjock2019_0021.JPG

Si GLUECIFER a déjà incendié le SJOCK il y a 19 ans parait-il, les Norvégiens reviennent pour cette fois achever leur forfanterie de pyromanes, tels une horde de brigands revenant sur les lieux de leur méfait. Nous avions une fois par le passé déjà affronté leur puissance de feu en première partie de MONSTER MAGNET en 2004 à l’Ancienne Belgique. Pour 16 €… La mainstage du SJOCK est désormais comme nous, marquée au fer rouge…

Sjock_2019_0023.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0105.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0135.JPG
Hellacopters_Sjock2019_0054.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0096.JPG Schizophonics_Sjock_2019_0024.JPG

Avec The HELLACOPTERS, c’est comme si le rock’n’roll était à nouveau redevenu fun, dangereux et flamboyant avec un garage-rock qui transpire l’enthousiasme et la simplicité bonne-enfant. Stop talking, start screaming, continue drinking and hail the Saviors of R’n’R !! éructe le présentateur annonçant l’arrivée du band sur les planches. What else ?!

TheHipPriests_Sjock2019_0033.JPG TheHipPriests_Sjock2019_0178.JPG BarStoolPreachers_Sjock2019_0042.JPG

Pendant ce temps, derrière le rideau noir qui sépare le backstage des feux de la rampe, nous assistons au spectacle des Suédois qui s’étreignent une dernière fois, comme s’ils partaient au front pour ne jamais en revenir. Ils ne font pourtant « que » se préparer à affronter la mainstage en leur qualité de tête d’affiche, et à réinventer le r’n’r.
Ni plus, ni moins. Long live rock’n’roll…!

ElectricFrankenstein_Sjock2019_0050.JPG CJ_Ramone_Sjock2019_0019.JPG Gluecifer_Sjock2019_0060.JPG

Now online : SJOCK Festival @ Gierle, 12-14 juillet 2019

Maintenant en ligne, your r’n’r highlight of the year pour cette 44ème édition (!!) du SJOCK Festival de Gierle.
Un bonheur pour les yeux, pour les oreilles et pour le moral. Et ce n’est pas que grâce à la Fender Jazz Bass de BOOZE and GLORY

BoozeAndGlory_Sjock2019_0027.JPG
Maintenant online, et un florilège déjà de longue date dans notre galerie: c’est par ICI !

The FUZILLIS @ SJOCK Festival – 7 juillet 2018

Quand un montage photo peut en dire beaucoup, beaucoup plus que de longues phrases; quand les mots manquent pour transcrire une ambiance apocalyptique qui vire en délire collectif, l’objectif demeure le plus fidèle compagnon :

TheFuzillis_SjockFestival_2018.JPG
The FUZILLIS, non stop rock’and’roll grind-a-go go machine de guerre, en ligne directe de Londres. Car on ne peut-être qu’Anglais pour partir en vrille de la sorte…

Now online : TURBONEGRO @ SJOCK Festival 2018

Turbonegro_Sjock_July2018_0242.JPG

Now online : The LORDS of ALTAMONT @ Sjock Festival 2018

LordsOfAltamont_Sjock_July2018_0470.JPG

Now online : NINE POUND HAMMER @ SJOCK Festival 2018

NinePoundHammer_Sjock_Jyly2018_0190.JPG

Now online : The DEAD KENNEDYS @ SJOCK Festival 2018

Dead-Kennedys_Sjock_July2018_0188.JPG

Now online : The BRONX @ SJOCK Festival 2018

The-Bronx_Sjock_July2018_0119.JPG

Now online : The DARTS @ SJOCK FESTIVAL

The-Darts_Sjock_July2018_0375.JPG

The BRONX @ SJOCK Festival – Gierle – 06 juillet 2018

Sjock-Festival_2018.jpg
Les Californiens nous avaient déjà laissé une p… de bonne impression au Cabaret Vert il y a deux ans. Dans notre chef, une première impression est souvent confirmée – ou en tous cas rarement démentie – qu’elle soit bonne, excellente ou exécrable.

The-Bronx_Sjock_July2018_0101.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0106.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0107.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0111.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0119.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0128.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0132.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0138.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0153.JPG

Le SJOCK Festival ne fait pas mentir l’adage en permettant à The BRONX d’offrir une prestation qui détourne de leur stress footballistique les plus férus de l’écran géant où est projeté depuis la Russie le quart de finale Belgique – Brésil.

The-Bronx_Sjock_July2018_0145.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0052.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0072.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0177.JPG

The BRONX, c’est simple, c’est carré, c’est efficace et hop! emballé c’est pesé. Et quand on assiste à un set d’une telle intensité en pouvant échanger quelques banalités backstage avec Wayne KRAMER qui s’en délecte tout autant que nous (avant de prendre la relève sur les planches avec son MC5 / MC50), mais nom de Dieu que demander de plus ici-bas?!

The-Bronx_Sjock_July2018_0158.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0161.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0171.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0299.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0178.JPG The-Bronx_Sjock_July2018_0301.JPG

Leur set terminé, deux des membres de The BRONX nous demandent de leur tirer le portrait en compagnie dudit KRAMER qu’ils encadrent avec dévotion, tout respectueusement, fiers comme des paons, excités comme des puces. Mais sans doute pas avec l’index aussi nerveux que le nôtre… Que souhaiter de plus encore? Priceless

MC50_Sjock_July2018_0389.JPG Sjock_Backstage_Pass.JPG MC50_Sjock_July2018_0384.JPG