ATOMIQUE DELUXE – 14 avril 2012 – Liège

Atomique_Deluxe_Liege_14-03-2012.jpg
Retour à Liège pour le combo franco-liégeois ! Come-back dans son fief pour un concert de retrouvailles après 18 mois d’absence, manière de nous livrer bien évidemment l’intégrale de son album "V20gt" et, à l’arrache, quelques nouvelles compos à peine terminées – avec quelques couacs d’ailleurs qui rendent le quatuor d’autant plus sympathique et toujours aussi explosif, rock’n’roll et imprévisible ! Après Gibson Guitars en 2009, le groupe est fier d’être à présent endorsé par Bonefish Amps : de quoi donner un relief supplémentaire encore aux compos originales du band, que le seul "I wanna be your dog" de l’Iguane viendra comme de coutume enrichir en clôture – avec en prime le batteur originel derrière les futs !

AtomiqueDeluxe2012_0012.JPG AtomiqueDeluxe2012_0025.JPG AtomiqueDeluxe2012_0040.JPG AtomiqueDeluxe2012_0058.JPG AtomiqueDeluxe2012_0041.JPG AtomiqueDeluxe2012_0044.JPG AtomiqueDeluxe2012_0047.JPG AtomiqueDeluxe2012_0052.JPG AtomiqueDeluxe2012_0060.JPG AtomiqueDeluxe2012_0061.JPG AtomiqueDeluxe2012_0064.JPG AtomiqueDeluxe2012_0065.JPG AtomiqueDeluxe2012_0079.JPG AtomiqueDeluxe2012_0101.JPG AtomiqueDeluxe2012_0105.JPG
AtomiqueDeluxe2012_0117.JPG
La (minuscule) scène du "Celtic Ireland" contraint le band à jouer des coudes devant un public tout aussi compact qui lui fait caisse de résonance. Que dire alors quand les quatre rappeurs de DOPE ADN investissent la scène et rejoignent ATOMIQUE DELUXE pour un boeuf et nous asséner un "Bang Bang 2012" (oui, oui : 2012 !) de toute beauté et de toute puissance : 25 minutes qui ne font pas dans la dentelle et qui relèguent dorénavant la version studio à de la gnognotte de bas étage ! Un grand moment, assurément – bien qu’il contribue également à rendre ce concert un peu trop longuet peut-être, décousu et haché en tous cas : 3 sets puis un rappel, entrecoupés par de trop longues pauses pour aller fumer une bière. D’autant plus qu’Erwan, qui retrouve les siens à Liège, est comme un cheval fou dopé à la Jupiler que démultiplie encore la complicité des lieux : il a la tchatche et ses longs délires avec le public cassent par moment le rythme du concert, à rendre même ses comparses quelque peu… impatients.

AtomiqueDeluxe2012_0068.JPG AtomiqueDeluxe2012_0074.JPG AtomiqueDeluxe2012_0070.JPG AtomiqueDeluxe2012_0114.JPG
AtomiqueDeluxe2012_0096.JPG
ATOMIQUE DELUXE, on l’aime comme la tomate : en concentré davantage qu’en purée (même si souvent l’un s’allie à l’autre dans la meilleure des bolognaises qui soit). Mais c’est probablement plus que toute autre chose le lieu et les circonstances qui le veulent : on est à Liège et entre Liégeois. Plus qu’un concert, c’est la fête à ATOMIQUE DELUXE ce soir : retours des fils prodigues, on sacrifie le cochon gras – ou plutôt la Jupiler. Oufti kéééénafair à Lîtch !
(Concerts 2011 d’Atomique Deluxe @ www.intensities-in-tens-cities.eu)

AtomiqueDeluxe2012_0091.JPG

ATOMIQUE DELUXE – Havelange – 13 août 2011

Wead_Affiche_Havelange_13.08.2011.jpg
Le set d’ATOMIQUE DELUXE était trop puissant hier soir – ou plutôt cette nuit – que pour ne pas y donner l’immédiate suite qui s’impose. M’apprenant dans la conversation à Sélange qu’ils jouaient quelques heures plus tard à Havelange, ni une ni deux : en voiture, Simone, il y a quelque chose là-bas qui mitonne – it’s a long way to the top if you wanna rock’n’roll ! Le Week-End d’Août Dingue (initiales du WEAD Festival) propose une affiche alléchante, mais est-ce un péché d’avouer que seul ATOMIQUE DELUXE monopolise mon agenda et dicte mon timing pour ce rapide aller-retour ? Intensities in tens cities

Atomic_Deluxe_2011_0008.JPG Atomic_Deluxe_2011_0002.JPG Atomic_Deluxe_2011_0005.JPG Atomic_Deluxe_2011_0050.JPG Atomic_Deluxe_2011_0044.JPG Atomic_Deluxe_2011_0022.JPG Atomic_Deluxe_2011_0011.JPG Atomic_Deluxe_2011_0051.JPG Atomic_Deluxe_2011_0064.JPG Atomic_Deluxe_2011_0073.JPG Atomic_Deluxe_2011_0075.JPG Atomic_Deluxe_2011_0082.JPG Atomic_Deluxe_2011_0090.JPG Atomic_Deluxe_2011_0098.JPG Atomic_Deluxe_2011_0101.JPG Atomic_Deluxe_2011_0103.JPG Atomic_Deluxe_2011_0173.JPG Atomic_Deluxe_2011_0161.JPG

Une sono nettement moins couillue qu’hier soir, un set quelque peu plus court, mais toujours autant de problèmes techniques (entendez : des pannes de canettes…;-) : ATOMIQUE DELUXE nous repasse à l’heure de la tarte les plats encore tout chauds de cette nuit. C’est vrai que basés à Liège et donc presqu’ici dans leur jardin, Atomique Deluxe est exactement le groupe belge qui peut prendre (et donner) son pied malgré la pluie qui tombe comme vache (espagnole) qui pisse – normal, pour un chanteur originaire de Bretagne, un guitariste sud-américain et une section rythmique italo-belge, isn’t it ? Merci de m’avoir invité sur scène au milieu de vous pour immortaliser ce moment magique, les gars!

Atomic_Deluxe_2011_0108.JPG Atomic_Deluxe_2011_0110.JPG Atomic_Deluxe_2011_0114.JPG Atomic_Deluxe_2011_0116.JPG Atomic_Deluxe_2011_0122.JPG Atomic_Deluxe_2011_0125.JPG Atomic_Deluxe_2011_0129.JPG Atomic_Deluxe_2011_0131.JPG Atomic_Deluxe_2011_0132.JPG Atomic_Deluxe_2011_0135.JPG Atomic_Deluxe_2011_0144.JPG Atomic_Deluxe_2011_0146.JPG Atomic_Deluxe_2011_0152.JPG Atomic_Deluxe_2011_0160.JPG Atomic_Deluxe_2011_0162.JPG

Des paroles qui ne parlent pas pour ne rien dire, des riffs et des mélodies qui ne sont pas sans faire frémir, le tout produisant une explosive alchimie qui n’est pas sans délire – des relents de TELEPHONE, de TRUST ou de NOIR DESIR : ATOMIQUE DELUXE reste franchement la meilleure production belge francophone depuis des lustres. Et les lustres, il sont polis, depuis le temps. Eux…

Atomic_Deluxe_2011_0161.JPG

ATOMIQUE DELUXE – Sélange – 12 août 2011

Donkey_Festival_2011_ticket.JPG

Il est bien loin le temps où les "petits" festivals ne disposaient que d’une sono conçue pour un mange-disque et du matos de kermesse ou de foire au(x) boudin(s) : chapeau, les organisateurs, pour avoir concocté ce qui est ma foi un bien beau "petit" festival, monté comme un âne. Dans le Sud, on sait bien vivre et surtout bien s’amuser, et le Donkey Festival en est encore un parfait exemple. Avec notamment pour preuve la "seconde" (?) scène, qui porte à merveille son nom : la Stage Bar. Un plateau de 4m² en équilibre instable sur une pile de futs et que sais-je encore, entre… les deux pompes à bières du bar. PETULA CLARK s’y produit en interlude, entre deux sets de la scène principale. Déjantés, les deux gaillards : une guitare, une batterie, de la déconne qui allie fulgurance punk et explosivité noisy, chants venus des entrailles et délires onomatopéiques totalement à l’arrache comme le précise le programme. Une fessée musicale pour les piliers de comptoir du festival et les barmen & serveurs, oufti ! Exit CONTROL qui reprend du Joy Division (ouaips…), BACON CARAVAN CREEK (sur les dignes traces d’Anathema ma foi, bien léché) et les tributes de CRIBLESS : la scène appartient ce soir à ATOMIQUE DELUXE !

Petula_Clarck_2011_0007.JPG Petula_Clarck_2011_0008.JPG Control_Donkey_2011_0012.JPG

Ce weekend de festival sélangeois débute en fanfare ce vendredi avec du vrai rock en français comme on en attend depuis des années en Belgique. Des paroles à la hauteur des riffs et un gimmick digne de ce nom : ce que la Belgique francophone a enfanté de meilleur depuis des lustres en matière de rock, c’est certain. Ce premier concert dans le sud du pays pour ATOMIQUE DELUXE est une claque cinglante, l’humour et l‘attitude en plus, des compos consistantes enlevées par une sono implacable et parfaite. Z’iront loin, ces p’tits gars, s’ils continuent sur leur lancée.

Atomic_Donkey_2011_0030.JPG Atomic_Donkey_2011_0034.JPG Atomic_Donkey_2011_0039.JPG Atomic_Donkey_2011_0054.JPG Atomic_Donkey_2011_0059.JPG Atomic_Donkey_2011_0083.JPG Atomic_Donkey_2011_0092.JPG Atomic_Donkey_2011_0099.JPG Atomic_Donkey_2011_0120.JPG Atomic_Donkey_2011_0124.JPG Atomic_Donkey_2011_0186.JPG Atomic_Donkey_2011_0081.JPG

Le final est dantesque et à l’arrache avec une violente reprise d‘I Wanna Be Your Dog appuyée par une sonorisation parfaitement puissante et puissamment parfaite. Et en guise de cerise sur le gâteau – surprise générale pour nos quatre gusses également – six gentes demoiselles qui déboulent sur scène, mannequins & hôtesses habillées (déguisées ?) par la designer Mel’Usine. Tout ce petit monde s’explose live on stage dans un parfait délire virant au souk dans une joyeuse chorégraphie improvisée entre basse, guitares et batterie. L’Iguane apporte l’hypnotique final touch totalement surréaliste et déjantée au set d’ATOMIQUE DELUXE pour un grand, grand, très grand final qui restera dans les annales sélangeoises, for sure…

Atomic_Donkey_2011_0138.JPG Atomic_Donkey_2011_0142.JPG Atomic_Donkey_2011_0147.JPG Atomic_Donkey_2011_0148.JPG Atomic_Donkey_2011_0152.JPG Atomic_Donkey_2011_0159.JPG Atomic_Donkey_2011_0174.JPG Atomic_Donkey_2011_0182.JPG Atomic_Donkey_2011_0164.JPG Atomic_Donkey_2011_0189.JPG Bacon_Caravan_Creek_0012.JPG Atomic_Donkey_2011_0206.JPG
Atomic_Donkey_2011_0177.JPG Atomic_Donkey_2011_0113.JPG Atomic_Donkey_2011_0209.JPG