Now online : TOOL @ Ziggo Dome, Amsterdam

Inclassable et imparable, inimitable et inimité, mythique et mystique, aussi ésotérique qu’énigmatique, plus initiatique encore que cabalistique, l’impénétrable et nébuleux TOOL demeure hors-catégorie, hors-référentiel. Hors tout.
Notre premier TOOL s’avère être une expérience tout à fait hors du commun, oscillant entre métaphysique et lacrymologie. Une expérience traumatisante – un trauma dont l’impact ce soir à Amsterdam laissera d’indéniables stigmates.
18 juin 2019: c’était notre premier TOOL. Avant celui de dimanche prochain au HELLFEST. 18 juin 2019, oui c’était notre tout premier TOOL, et on en revient différent.

TOOL_ZiggoDome_18juin20190017.jpg

TOOL – Ziggo Dome @ Amsterdam – 18 juin 2019

Tool_Ticket.JPG
Cure cérébrale, labyrinthique et énochéenne.
Retraite puissante, émotionnelle, pleine et hypnotique.
Invitation ésotérique à un douloureux et oppressant voyage onirique,
Expérience insensée mais fascinante, envoûtante et entêtante – expansion de l’esprit…

Ô hermétique, étouffant et suffocant opium
Ô stupéfiant onguent addictif, destructeur et rédempteur à la fois.
Poursuis en moi ton oeuvre de synchronicité,
Fibonnaci. Fibonnaci.
Lacrymologie, transperce ma cuirasse.
Lacrymologie, dépèce ma carcasse…

Tool_NOphoto.JPG
Le Ziggo Dome d’Amsterdam: un des seuls concerts indoor de la courte tournée européenne du combo californien – car il est des choses dans la vie qu’il ne faut pour rien au monde rater. Et qu’il y a des endroits où il faut être car il y a des moments qu’il faut vivre. A fortiori après 12 ans d’absence sur le Vieux Continent, et alors que leur dernier opus remonte quant à lui à 13 ans déjà, excusez du peu.
Il y a de ces groupes qui sont, qui demeurent et qui resteront toujours au-dessus de la mêlée – et TOOL fait partie de ce carré d’as. Inclassable et imparable, inimitable et inimité, mythique et mystique, aussi ésotérique qu’énigmatique, plus initiatique encore que cabalistique, l’impénétrable et nébuleux TOOL demeure hors-catégorie, hors-référentiel. La lacrymologie de TOOL s’avère une expérience traumatisante – et l’impact produit par la blessure de notre premier TOOL ce soir à Amsterdam laissera des stigmates. Notre premier TOOL, c’était notre premier TOOL…

TOOL_ZiggoDome_18juin20190001.jpg
Avec son métal progressif d’une complexité à vous faire retourner le cerveau, les Californiens se donnent juste à savourer, à admirer et à se laisser transporter loin, très loin, dans l’univers tortueux et torturé de leur énigmatique Maynard James Keenan. Organique et orgasmique, il y un avant TOOL et un après TOOL, un avant 18 juin 2019 et un après 18 juin 2019. Dans 6 jours, notre prochaine rencontre du 3ème type avec cet OVNI se tiendra en pleine nuit en clôture du Hellfest, mais encore faudra-t-il (re)trouver le sommeil d’ici-là…

TOOL_ZiggoDome_18juin20190009__2_.jpg
L’art de se faire attendre: 12 ans que Tool n’a plus mis les pieds sur le Vieux Continent. 13 ans se sont écoulés depuis leur dernier "10,000 Days". Depuis lors, de rares et sporadiques apparitions scéniques outre Atlantique avant la surprise de cette courte tournée européenne concrétisant enfin de nombreux retours tant annoncés mais jamais concrétisés. Et puis, comme tout arrive à point pour qui sait attendre, deux nouveaux morceaux (‘Descending’ et ‘Invincible’) viennent confirmer la rumeur qu’un sixième album de TOOL est bel et bien à l’agenda. De quoi s’emparer de la mainstage de plusieurs festivals européens avec une seule date en indoor, que nous ne pouvions pas rater ce soir au Ziggo Dome d’Amsterdam. Discret dans la vie, effacé sur scène, TOOL est l’antithèse du star-système et préfère – très exactement comme RUSH – se concentrer à déployer toute sa puissance musicale que de jouer les divas ou de truster les premières pages.

TOOL_ZiggoDome_18juin20190016.jpg
Et de fait, le quatuor perfore le Ziggo Dome de ses salves électriques, musclées, chirurgicales et d’une puissance inouïe. Les 2 nouvelles compos, lentes et sombres – de plus de 12 minutes chacune – intègrent parfaitement une set list s’assimilant à un best of. TOOL, emblématique, intègre, est totalement focalisé sur l’essentiel: sa musique. Avec un résultat hypnotique servi par une ligne de basse écrasante et des riffs trainants. Pas de bavardage inutile: un seul mot lâché en guise de dialogue: "Amsterdam…!. Un seul mot qui atomise le Ziggo Dome et rend l’hystérie ambiante plus prégnante encore. TOOL, une arme de précision massive qui nous délivre ici une prestation époustouflante, d’une rare intensité et d’une précision inouïe. On est proche de la perfection, de l’extase.

TOOL_ZiggoDome_18juin20190017.jpg
Si TOOL ne fait pas et n’a jamais fait dans l’innovation scénique ou dans le spectacle hollywoodien, c’est pour se concentrer sur l’essentiel et livrer avec une précision et une puissance presque surhumaine un rouleau compresseur de montées rythmiques et progressives qui se métamorphosent progressivement en déferlantes frénétiques, mi-hypnotiques, mi-explosives… Le mur du son de TOOL– d’une pureté et d’une puissance rarement rencontrées – nous contraint même de quitter les premiers rangs pour nous réfugier plus au fond du Dome dans l’espoir de sauvegarder nos tympans. Mais Cette force de frappe n’empêche nullement un son cristallin, servi par une rythmique est aussi fine que complexe. Une maitrise absolue. Une puissance absolue.

Tool_Ticket.JPG
Pas un mot, pas de rappel – si ce n’est un second set d’une demi-heure qui prolonge un "entracte" de 10′ après 1h20′ de concert. Deux heures d’une prestation époustouflante et dévastatrice, avant que le quatuor ne quitte furtivement la scène, sans un merci, sans un au revoir, sans le moindre mot… TOOL demeure un ovni., et nous avons assisté ce soir à une rencontre du 3ème type.

A PERFECT CIRCLE – Rockhal @ Esch – 23 juin 2018

A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0176.JPG
Avec 60 spectateurs éjectés d’un concert la semaine dernière car peu scrupuleux de l’interdiction totale de prendre le moindre cliché, A PERFECT CIRCLE et son inénarrable porte-parole Maynard James Keenan n’ont pas fait dans la dentelle. Et les annonces sonores répétées qui tournent ce soir en boucle au même titre que les avertissements placardés un peu partout dans la Rockhal, ont l’avantage de ne pas laisser planer le moindre doute à cet égard pour qui oserait dégainer son smartphone. Argument avancé: ne pas gêner les spectateur derrière soi et profiter du moment présent. Tout à leur honneur, pour peu que c’en soit la véritable raison…

A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0053.JPG A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0013.JPG A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0075.JPG

Et là, là nous en doutons quelque peu: les sept chanceux photographes que nous sommes, seuls à faire exception à l’interdiction, sont parqués dans l’enceinte de la table de mixage, bien loin du frontstage. Seuls les deux premiers morceaux (au lieu des trois habituels) nous sont royalement offerts pour tenter d’exploiter au mieux cet appréciable passe-droit. Mais c’est sans compter sur la vicieuse stratégie d’A PERFECT CIRCLE de jouer ces deux premiers morceaux dans une pénombre quasi totale.
God damned, faits comme des rats !

A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0024.JPG A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0099.JPG A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0085.JPG

Comme pour en rajouter encore à la perfidie ambiante, la première note du troisième morceau est tout à coup le théâtre d’une débauche lumineuse sans pareille alors que nous remballons notre matos sous l’oeil vigilant du security-staff. Sacré Maynard James Keenan, tu ne feras donc jamais les choses comme les autres, et tu te riras toujours du formalisme ambiant, jusqu’à pousser le vice à en jouer.

A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0163.JPG A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0148.JPG A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0155.JPG

Serions-nous ainsi condamnés à ne jamais être en mesure de te tirer le portrait, ô TOOL Grand Prêtre ? La dernière fois, ici-même il y a deux ans déjà, tu te dissimulais derrière le masque estampillé PUSCIFER alors que tu évoluais au sein de ce si parfait projet . Aujourd’hui, c’est avec ton second side-project A PERFECT CIRCLE où tu irradies à nouveau de ton art pour en mettre plein les oreilles aux 5.500 fans qui ont fait le déplacement jusqu’à cette désormais sacrée Rockhal.

A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0148.JPG
Au sein d’une formation légèrement remaniée, James Howerdel fait désormais équipe avec James Iha (ex-SMASHING PUMPKINS) mais c’est bien la patte de Maynard James Keenan qui transpire de chaque compo. Un brin de PUSCIFER, un zeste des SMASHING, une dose de TOOL: la formule A PERFECT CIRCLE porte admirablement bien son nom. Ne nous reste plus qu’à espérer pouvoir tirer un jour le portrait de Keenan au sein de son vaisseau amiral, TOOL: l’une des plus grandes énigmes et l’un des plus grands mystères du rock’n’roll. Un jour, qui sait? Un jour peut-être. Ou sans doute jamais.

Now online : A PERFECT CIRCLE @ Rockhal – 23 juin 2018

Maintenant en ligne, le concert interdit de photos…
Le show d’où, la semaine précédente, 60 spectateurs peu scrupuleux des règles en vigueur se sont fait éjecter manu militari.
A PERFECT CIRCLE, live @ Rockhal, Esch-sur-Alzette, 23 juin 2018… avec accréditation-photo bien sûr !

A_Perfect_Circle_Rockhal_23juin2018_0179.jpg

PUSCIFER – Rockhal @ Esch-sur-Alzette – 13 juin 2016

Puscifer_Rockhal_2016_0165.JPG
De tous les projets enfantés au fil des années par le cerveau tortueux et torturé de Maynard James KEENAN en parallèle de TOOL (son vaisseau amiral) et d’ A PERFECT CIRCLE, le plus inclassable de tous est sans nul doute PUSCIFER. Pour le paraphraser, cet experimental band pourrait être de l’ordre de l‘electro-industrial rock project, ou relever de l‘absurdist in-joke, voire du desert-fried collaborative collective, ou encore une sorte de raunchy repository for Maynard’s bawdier lyrical excursions. A moins qu’il ne s’agisse plutôt de party jams for the impending apocalypse…? Allez (sa)voir…

Puscifer_Rockhal_2016_0161.JPG
Puscifer_Rockhal_2016_0071.JPG Puscifer_Rockhal_2016_0052.JPG Puscifer_Rockhal_2016_0004.JPG

Après ça, on s’étonnera qu’un show de PUSCIFER offre le mixte d’un spectacle de catch et d’électro-rock mâtiné de gospel, une scénographie d’art abstrait et de tableaux shamaniques. Une véritable expérience multi-sensorielle avec un pied dans le conventionnel musical, un pied dans l’alternatif visuel. A moitié dans le conventionnel visuel mais aussi à mitan dans l’alternatif musical, allez savoir sur quel pied danser face à cette comedia del arte des temps modernes ?!

Puscifer_Rockhal_2016_0049.JPG
Un concert de PUSCIFER défie toute attente, mais aussi toute tentative de classification. Le public non averti déguste des cinq sens, un mélange de musique, de sketchs, de chorégraphies, de comédie et de commentaires sardoniques sur l’état de la société. KEENAN réussit l’exploit d’un savant équilibre entre humour et gravité, maniant le juste dosage à la fois de provocation et d‘entertainment.

Puscifer_Rockhal_2016_0124.JPG Puscifer_Rockhal_2016_0162.JPG Puscifer_Rockhal_2016_0106.JPG

Quant à la bande-son de PUSCIFER – revenons quant même à nos fondamentaux – elle reste à la fois sombre et parfois lourde, parfois légère et fluide mais toujours aussi envoûtante et hypnotique. Ses loops ne sont pas sans rappeler les meilleurs hélicoïdaux de TOOL sans néanmoins les égaler en densité mais cependant plus hermétiques encore et plus difficiles d’accès pour une oreille non avertie (qui sera toutefois charmée par la légèreté de certaines compositions).

Puscifer_Rockhal_2016_0082.JPG Puscifer_Rockhal_2016_0031.JPG Puscifer_Rockhal_2016_0074.JPG Puscifer_Rockhal_2016_0011bis.JPG

Pour ce premier passage au Luxembourg (et première tournée européenne soit dit en passant), Maynard James KEENAN entouré de sa bande d’acolytes / acteurs / musiciens / entertainers / etc. démontre qu’il reste un personnage hors du commun. A l’instar d’un Steven Wilson à la production aussi prolifique que débridée (mais ici un cran en-dessous, ‘ faut quant même pas déconner), l’introspectif côtoie l’explosif. La puissance de la force tranquille, la lourdeur de la libellule, la noirceur de la blanche colombe: PUSCIFER, c’est tout ça à la fois, et son contraire surtout.

Puscifer_Rockhal_June2016.jpg

Now online – PUSCIFER @ Rockhal – Maintenant en ligne

Puscifer_Rockhal_2016_0004.JPG