ALBERT BLUES BAND – 23 juin 2012 – Fête de la Musique @ Bastogne

DSCF6125bis.JPG
Albert Blues Band à la Fête de la Musique à Bastogne : après la foule et la démesure d’hier au Graspop, l’intimité et la convivialité bastognarde pour cette Fête de la Musique 2012 avec la bande à Al’ à l’affiche. Un point commun malgré tout : les décibels, et une sono tip-top-nickel-chrome qui nous offre un set top-qualité. Et une réflexion : à quoi peut bien tenir le succès d’un groupe, quel qu’il soit ? En tous cas, une chose est sûre : pas au seul talent, sinon Albert Blues Band serait au firmament…

ABB_Bastogne_062012_0002.JPG ABB_Bastogne_062012_0004.JPG ABB_Bastogne_062012_0003.JPG ABB_Bastogne_062012_0006.JPG ABB_Bastogne_062012_0009.JPG ABB_Bastogne_062012_0005.JPG ABB_Bastogne_062012_0012.JPG ABB_Bastogne_062012_0010.JPG ABB_Bastogne_062012_0016.JPG ABB_Bastogne_062012_0013.JPG ABB_Bastogne_062012_0011.JPG ABB_Bastogne_062012_0014.JPG ABB_Bastogne_062012_0019.JPG ABB_Bastogne_062012_0021.JPG ABB_Bastogne_062012_0020.JPG ABB_Bastogne_062012_0001.JPG

Le succès commercial, le succès de foule et le succès d’estime vont-ils de paire ? Sans doute que non, sinon Albert Blues Band, avec un coup de pouce de Lady Luck, serait à l’affiche des plus grandes salles et des plus importants festivals… Car ABB, c’est du show sans chichi et sans manière, de la r’n’r attitude sans compromission et des rengaines que le plus inculte des anglophobes se laisserait aller à fredonner sans même y prendre garde (Hail, hail r’n’r – Take my heart and take my soul). Sans parler des riffs soutenus comme il se doit par une rythmique à la hauteur des vocals aux saveurs Jack Daniels. Quel autre groupe du terroir serait-il d’ailleurs à l’affiche, le même soir, de deux Fêtes de la Musique différentes. Une vraie, en Ardenne ? Et une autre, dans une contrée lointaine (presqu’) étrangère qui a toutefois le pâté du même nom et l’Orval pour tenter les plus récalcitrants ! Et Albert Blues Band comme étendard, certes ! Al’, it’s a long way to the top if you wanna r’n’r. Mais quand on a déjà fait les 9/10 de la route, ce n’est pas une petite visite chez le Dr. House qui va interrompre le chemin, hein dis Gamin !

ABB_Bastogne_062012_0007.JPG ABB_Bastogne_062012_0015.JPG ABB_Bastogne_062012_0018.JPG ABB_Bastogne_062012_0024.JPG ABB_Bastogne_062012_0017.JPG ABB_Bastogne_062012_0022.JPG ABB_Bastogne_062012_0023.JPG 07-blanc.png ABB_Bastogne_062012_0008.JPG

Dis, Al’… euh… ça signifie quoi déjà le "Blues" dans Albert Blues Band…?! Faudrait-y pas une fois revoir le nom du groupe, non peut-être ?! Enfin, j’dis ça j’dis rien moi, mais c’est pour ne pas induire Mémé en erreur, elle qui a fait le déplacement à la Fête de la Zique rien que pour faire quelques pas de danse avec Pépé sur du blue grass…

An Evening With Al’ and Friends – 26 novembre 2011 – Arlon

(Autres photos & commentaires d’Albert Blues Band & Cie sur www.intensities-in-tens-cities.euChapitre 1 : The Vintage Years 1978 – 2011)

Albert_Party_11.2011.jpg
Fête halal, ce soir. Pardon: fête à l’Al’ ce soir. Si le patriarche des musicos de la Province de Luxembourg était un dinosaure – ce qu’il n’est évidemment pas – sûr que ce serait un… T-Rex. Get it on, l’Albert ! C’est que le sieur Pemmers est à la fête ce soir à Arlon, un peu comme s’il était au centre d’une messe noire dédiée à un être cher trop vite disparu. Mais il est encore bien vivant et même bon pied bon oeil, Al, toujours aussi sensible de la gachette et rapide à la dégaine, le fourbe ! Pour preuve, le voilà pour plus de trois heures sur la scène du Palais, accompagné de ses trois groupes : Albert’s Party annonce l’affiche, avec BOOTLEGS qui ouvre le bal, suivi du G4 et enfin de l’ALBERT BLUES BAND pour clôturer une soirée bien pimentée où se retrouve autour de Al’ le tout Luxembourg musical.

AlbertParty_Arlon_26112011.JPG
Des pensionnés comme ça, on n’en fait plus ma petite dame, on n’en fait plus savez-vous : nourris au pâté gaumais et abreuvés à l’Orval, ça vous fait des gars costauds de chez costauds, M’dame. C’est comme ça qu’ça s’passe chez nous, en Luxie. Le petit Al’ est né non pas entre le boeuf et l’âne gris, mais entre entre un Marshall et une Gibson. Les Rois Mages ont amené le pâté et la Trappiste, fourguant sur la route la mire et l’encens chez les hérétiques…

Bootlegs_26-11-2011_0001.JPG Bootlegs_26-11-2011_0002.JPG Bootlegs_26-11-2011_0003.JPG Bootlegs_26-11-2011_0004.JPG Bootlegs_26-11-2011_0005.JPG Bootlegs_26-11-2011_0006.JPG
Bootlegs_26-11-2011_0007.JPG
Avec BOOTLEGS en ouverture de soirée, c’est comme si John Fogerty était venu dire un petit bonjour à Arlon : une machine à tubes, ce Creedence ! Ce n’est cependant que l’échauffement, la mise en jambre : le G4 prend la relève, mais avec un des quatre mousquetaires qui manque à l’appel. Le G4 est pour un soir le… G3. Il manque une roue au carrosse, un peu comme si Stone chantait sans Charden ou Ringo sans Sylvie. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir : sept gaillards pour le prix de huit, trois lead guitars pour le prix de quatre, ça le fait malgré tout. Et il est content, l’Al’, de pouvoir faire autant de bruit avec ses six petits camarades d’école ! Le G4 ne devait initialement pas (per)durer (voir par ailleurs sur http://www.intensities-in-tens-cities.eu) : c’est dire si chaque nouvelle (rare) prestation est déjà un don du ciel en soi. Les gars, vous êtes bons ce soir, fichtrement bons et forts. Loud, même. A croire que c’est rien que pour provoquer le quatrième larron là où il est, sur scène également mais à Marche-en-Famenne. Les absents ont toujours tort, na ! Julien, Bidon, Ben, Denis, Bernard, Geoffroy, Al : vous êtes BONS. Si vous étiez femmes, vous seriez bonnes – c’est dire…

G4_Arlon_26-11-2011_0001.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0003.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0005.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0007.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0009.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0011.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0013.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0015.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0017.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0019.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0021.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0023.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0025.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0002.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0004.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0006.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0008.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0010.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0012.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0014.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0016.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0018.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0020.JPG G4_Arlon_26-11-2011_0022.JPG

La bonne humeur sur scène, ce doit être le leitmotiv de cette soirée à l’ancien Palais de Justice : pour des murs qui ont du connaître des larmes par hectolitres, ce sont celles de joie ce soir. ALBERT BLUES BAND peut maintenant prendre possession de planches pour le bouquet final – et plus si affinités. Un melting-pot de reprises et de compos personnelles, entrecoupé – quand même – par un petit mot de Denis à l’adresse du jubilaire sur le mode "Pierre Desproges". Ou quand l’humour le dispute à la bonne humeur, les décibels au beat, et l’amitié à la stage attitude. ALBERT BLUES BAND présente un "nouveau" line up pour partie, où la jeunesse et la fougue le disputent à l’expérience et à la maturité. Ou quand la naphtaline le dispute aux jouvenceaux !

G4_Arlon_26-11-2011_0024.JPG AlbertBluesBand2011_0001.JPG AlbertBluesBand2011_0002.JPG AlbertBluesBand2011_0003.JPG AlbertBluesBand2011_0012.JPG AlbertBluesBand2011_0004.JPG AlbertBluesBand2011_0005.JPG AlbertBluesBand2011_0006.JPG AlbertBluesBand2011_0007.JPG AlbertBluesBand2011_0008.JPG AlbertBluesBand2011_0011.JPG AlbertBluesBand2011_0009.JPG AlbertBluesBand2011_0010.JPG AlbertBluesBand2011_0013.JPG AlbertBluesBand2011_0014.JPG
AlbertBluesBand2011_0015.JPG
Le bouquet final, c’est Rockin’ in a Free World – tout un programme dans la joie, la bonne humeur et la r’n’r attitude : avec cette vidéo, vous comprendrez où il fallait être ce 26 novembre 2011. On joue des coudes sur scène. On joue tout court. Non : on ne joue pas, on preste, ma p’tite dame, on preste. Et des prestations pareilles, Al, c’est à reproduire tous les ans, hein. Reproduis, Al, reproduis. Féconde et reproduis. Fais l’con et re-produis. Et surtout : … merci !

G4_Arlon_26-11-2011_0012.JPG