Now online : GLENN HUGHES @ Leuven, 16 septembre 2019

Maintenant en ligne, The Purple Classics by Glenn "The Voice" HUGHES à Leuven (Het Depot), avec pas moins que Sir Phil CAMPBELL est ses salopards de fistons en opening act…

Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0262.JPG
Clichés de cette soirée revival goût Deep Purple et parfum Mötorhead également en ligne dans notre galerie

PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0150.JPG

Glenn HUGHES + Phil CAMPBELL @ Het Depot, Leuven – 16 sept. 2019

Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0387.jpeg
Il y a quelque chose d’interpellant dans l’iconographie mise en scène par Glenn HUGHES, déjà présente sur les affiches de cette tournée: son portrait enjolivé datant des seventies, enluminé d’un lay-out peace & love certes du meilleur goût. Ne peut-on glorifier et célébrer les (ses) golden years sans devoir obligatoirement forcer sur un pathos qui prêterait presqu’à sourire…?

Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0008.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0080.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0142.JPG
Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0201.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0017.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0219.JPG

Hormis ces considérations, Glenn HUGHES demeure du haut de ses 71 balais un tout grand Monsieur, un personnage charismatique qui n’a en rien besoin de ces artifices visuels pour nous rappeler combien sa patte a marqué des générations entières de bassistes et au moins autant de hordes de chanteurs. Sa seule présence scénique, son jeu de basse et – naturellement – sa voix lui suffisent amplement pour inscrire son légendaire patronyme dans le guest-book du Het Depot.

Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0276.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0280.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0246.JPG
Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0304.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0331.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0328.JPG

Il n’en demeure pas moins que son insistance à vocaliser à outrance nous donne définitivement des boutons et nous pompe plus qu’un tantinet le dard (… nous nous étions pourtant déjà juré par le passé de ne plus subir ce qui devient par moment une véritable corvée). L’excès nuit en tout, et notre bon vieux Glenn (à la dentition trop parfaite pour un septuagénaire) n’a définitivement plus besoin de ces démonstrations totalement inutiles et parfaitement superflues pour conserver son statut de The Voice.

Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0230.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0041.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0237.JPG
Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0243.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0385.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0248.JPG
Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0268.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0245.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0273.JPG

My name is Glenn, and I love you. I love you, I love music and music saved me, and my music loves you. Oui, la musique a certainement sauvé le bonhomme des affres et excès qu’il a partagés avec bon nombre d’icônes des sixties et des seventies, mais point trop s’en faut non plus. A force d’insister, Glenn HUGHES provoque chez nous l’effet inverse de celui attendu. Joue, fieu, ne la ramène pas trop, arrête tes vocalises et balance-nous toute ta sauce. C’est pour ça qu’on est venu… Bedankt.

Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0116.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0180.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0177.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0265.JPG
Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0211.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0117.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0252.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0283.JPG
Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0294.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0386.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0159.JPG Glenn_Hughes_Leuven_16sept2019_0387.jpeg

MOTORHEAD a beau figurer ad vitam aeternam sur une branche de notre Sainte-Trinité rock’n’rollesque, Phil CAMPBELL et ses salopards de fistons ne nous ont pas marqué de manière indélébile. Le guitariste emblématique de l’ex-power trio tout aussi emblématique manque de consistance et même de présence scénique en l’absence de son leader – de notre leader, feu Lemmy.

PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0165.JPG PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0169.JPG PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0183.JPG

Les compositions, pourtant bien torchées et bien construites en studio, manquent manifestement de relief en live, manquent de chien, et c’est tout le band qui en pâtit semble-t-il: pas uniquement Phil mais également ces trois fistons ainsi que le lead vocal qui s’est immiscé dans la famille de Phil CAMPBELL et de ses Bastard Sons.

PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0053.JPG PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0090.JPG PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0108.JPG PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0116.JPG

Une prestation de CAMPBELL tout simplement moyenne et en demi-teinte qui ne nous laissera donc pas un souvenir impérissable, malgré quelques beaux et bons moments tels que l’incontournable Ace of Spade qui ne sont toutefois pas tous à mettre au crédit originel du seul CAMPBELL – voire pas du tout, si l’on vise un excellentissime Silver Machine. Déçus, nous… ?

PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0145.JPG PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0192.JPG PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0193.JPG PhilCampbell_Leuven_16sept2019_0194.jpeg