Festival Blues de GOUVY – 07 août 2011

Gouvy_2011_tix.JPG
Tiens, pour la première fois – sauf erreur de ma part – la mention "rock" figure aux côtés de l’intitulé "blues" au programme de la journée du dimanche qui lui est traditionnellement dévolue. Si l’affiche mentionne immuablement "Festival Jazz et Blues de Gouvy", le programme semble donc quant à lui sacrément coller au tsunami électrique qui déferle sur la Ferme Madelonne et dans son parc. Gouvy, c’est une découverte à chaque édition qui s’apprécie comme elle se vit. La Madelonne, c’est comme si c’était chaque année la première fois: jouissif au possible, avec le plaisir nouveau concomitant au dépucelage.

Chico_Mojo__2011_0003.JPG
Du blues puissant avec des noms confirmés et des groupes géants offerts à la découverte : cette édition 2011 est encore une fois un des meilleurs plats de résistance pour oreilles besogneuses, comme le dit le Claudy. Et où l’ordre de passage des groupes n’est pas fonction de leur notoriété mais bien de l’heure d’arrivée de leur avion ! Après avoir raté le premier show de l’après-midi, focus sur le reste. Et en l’occurrence un bien chaleureux CHICO & THE MOJO BLUES BAND qui se démène dans un club déjà bien chaud-boulette.

Chico_Mojo__2011_0001.JPG Chico_Mojo__2011_0002.JPG Chico_Mojo__2011_0004.JPG

Mais ce Chico est finalement bien soft quand on voit (et entend) ce qui suit dans le chapiteau. La comparaison est en effet difficile à soutenir avec ce qui se produit sur la grande scène : BLUES CARAVAN ("3 girls with guitar"). Trois sales gamines US qui en mettent plein la vue et plein les oreilles, et si la sono était un tantinet plus virile, le show en serait plus couillu encore. Trois superbes voix agrémentées de gambettes tout aussi minouches que le reste, nous déversant un blues davantage pub-rock de derrière les fagots. Didjap, elles savent y faire, outre-Atlantique, les gonzesses !

Blues_Caravan_2011_0004.JPG Blues_Caravan_2011_0002.JPG Blues_Caravan_2011_0005.JPG Blues_Caravan_2011_0014.JPG Blues_Caravan_2011_0019.JPG Blues_Caravan_2011_0001.JPG Blues_Caravan_2011_0035.JPG Blues_Caravan_2011_0036.JPG Blues_Caravan_2011_0037.JPG Blues_Caravan_2011_0015.JPG Blues_Caravan_2011_0016.JPG Blues_Caravan_2011_0027.JPG Blues_Caravan_2011_0028.JPG Blues_Caravan_2011_0029.JPG Blues_Caravan_2011_0040.JPG Blues_Caravan_2011_0031.JPG

Blues_Caravan_2011_0039.JPG
Un morceau dédicacé aux femmes de l’assemblée qui se tapent un connard, un autre dédié aux mecs qui en ont, et ainsi de suite: ces chiennes de ma chienne ont du chien, et elles savent aboyer, les petites garces ! Ca joue comme des mecs, ça se prend pour des mecs – avec le physique en plus – mais avec un jeu de gratte plus propret et un peu trop léché parfois. Bref, elles ne sont pas assez sales, ces Ricaines, et c’est le seul bémol – qu’elles compensent largement, tigresses qu’elles sont, avec des attributs qu’elles ont ailleurs que dans le froc..

Blues_Caravan_2011_0031.JPG
Blues_Caravan_2011_0018.JPG Blues_Caravan_2011_0011.JPG Blues_Caravan_2011_0021.JPG Blues_Caravan_2011_0022.JPG Blues_Caravan_2011_0023.JPG Blues_Caravan_2011_0024.JPG Blues_Caravan_2011_0025.JPG Blues_Caravan_2011_0026.JPG Blues_Caravan_2011_0030.JPG Blues_Caravan_2011_0009.JPG Blues_Caravan_2011_0032.JPG Blues_Caravan_2011_0017.JPG Blues_Caravan_2011_0033.JPG Blues_Caravan_2011_0034.JPG Blues_Caravan_2011_0038.JPG Blues_Caravan_2011_0003.JPG Blues_Caravan_2011_0043.JPG Blues_Caravan_2011_0020.JPG Blues_Caravan_2011_0041.JPG Blues_Caravan_2011_0042.JPG Gouvy_2011_tix.JPG

Un grand moment, ce Blues Caravan, un grand moment et une bien belle découverte 2011. On en oublierait même l‘Arnold Schwarzy qui est à la batterie ! Marre de toutes ces photos de mecs ? Marre de tous ces clichés mâles ? Allez, zoom sur les gambettes, focus sur ces Claudettes et olé les minettes !

Blues_Caravan_2011_0010.JPG Blues_Caravan_2011_0011.JPG Blues_Caravan_2011_0012.JPG Blues_Caravan_2011_0013.JPG Blues_Caravan_2011_0006.JPG Blues_Caravan_2011_0007.JPG Blues_Caravan_2011_0008.JPG Blues_Caravan_2011_0039.JPG Gouvy_2011_tix.JPG

SHERMAN ROBERTSON BLUS QUARTET: sympa, l’Amerloche, mais qui a le rôle ingrat de succéder à la tornade déclenchée par les trois nymphettes et de précéder l’ouragan qu’y va s’abattre en fin de soirée avec le fils de l’autre sur cette même scène. Pas facile de soutenir la comparaison ou plutôt le rythme, mais il s’y attèle le Sherman – volontaire comme le char du même nom.

Sherman_Robertson_2011.JPG
Auparavant, le club résonne encore de CHRISTOPHE MARQUILLY BLUES TRIO (trop slide, too soft… malgré ses références graisseuses) avant que LIGHTNIN’ GUY & THE MIGHTY GATORS n’enflamme la grange.

Lightnin_Guy_2011_0002.JPG Lightnin_Guy_2011_0003.JPG Lightnin_Guy_2011_0004.JPG Lightnin_Guy_2011_0005.JPG Lightnin_Guy_2011_0007.JPG Lightnin_Guy_2011_0008.JPG Lightnin_Guy_2011_0009.JPG Lightnin_Guy_2011_0010.JPG Lightnin_Guy_2011_0011.JPG

Sympas, ses messages belgicains et unionistes, ses L’union Fait la Force et autres appels à la raison lancés aux politiques, mais comme dirait l’autre: S’il jouait un peu plus et causait moins, ce serait encore plus cool.

Lightnin_Guy_2011_0006.JPG
Mais la claque de la journée, ou plutôt de la soirée, est sans conteste BERNARD ALLISON BLUES SEXTET. Avec un nom pareil, on s’attendrait à un soporifique jazz band tout droit issu de la Nouvelle Orléans, mais non: c’est plutôt le diable en personne qui déboule sur scène pour un violent exorcisme. Le fils de son père n’a pas plus de prénom à se faire que de nom: Allison senior peut reposer en paix.

BernardAllison_2011_0001.JPG BernardAllison_2011_0003.JPG BernardAllison_2011_0004.JPG BernardAllison_2011_0006.JPG BernardAllison_2011_0007.JPG BernardAllison_2011_0008.JPG BernardAllison_2011_0010.JPG BernardAllison_2011_0011.JPG BernardAllison_2011_0013.JPG
BernardAllison_2011_0005.JPG
L’époustouflant hommage qu’il rend d’ailleurs à feu son père est THE grand moment de cette soirée: puissant comme du Johnny Winter, décoiffant comme du Stevie Ray Vaughan et décapant comme du hip-hop ou du funky qui teinte son blues-rock de là-bas. Combien de temps a-t-il joué? Des heures, dirons-nous, et il fait durer son plaisir rien que pour le nôtre…

BernardAllison_2011_0014.JPG BernardAllison_2011_0015.JPG BernardAllison_2011_0012.JPG
BernardAllison_2011_0009.JPG
Si chaque guitariste s’en part se balader dans le public avec sa gratte, c’est que ça fait dorénavant partie du Madelonne touch. Mais tout cela serait encore plus touchy si tes concerts, Claudy, ne se chevauchaient pas: pas facile d’être au four et au moulin quand il y a du bon pain à gauche et du bon grain à droite, mildju ! N’empêche, vous en connaissez beaucoup, vous, de ces festivals de blues où ça résonne AC-DC, Black Sabbath et Deep Purple…? A Gouvy, oui !

Lightnin’ Guy & the Mighty Gators – 7.02.10 – Gouvy

Lightnin_Guy_022010_0003.JPG
N’est-ce pas une honte de mettre ainsi à feu et à sang le club de la Ferme Madelone avec un blues rock bien graisseux alors qu’il est à peine l’heure de la tarte et de la goutte (ou des Orvaulx…) en ce dimanche après-midi ?! LIGHTNIN’ GUY & the Mighty Gators sont "heureux de réussir ce que les politiciens ne savent pas faire", comme ils disent si bien dans un français approximatif. Comprenez: réunir Flamands et Wallons dans un même trip. Et quel trip mes amis ! Le Guy Verlinden est de retour à la Madelone avec un groupe qui y met le feu pour un long, long, long set baigné de guitares et trempé d’harmonica qui emmène ce bon peuple paisible de Chicago à la Nouvelle-Orléans tout en ne quittant pas cette terre d’Ardenne. Découverts pour ma part il y a quelques mois à l’occasion de l’émission de Docteur Boogie, et les ayant ratés lors du dernier festival ici-même, pas question de passer à nouveau à côté dans le cadre des “Sunday Afternoon sur la Terre". La recette fait mouche: ambiance et foule des grands jours pour une tranche de bonne humeur, de simplicité, de chaleur et de complicité. Et puis, cet accent flamand à la Arno est tellement décalé dans cette ambiance qu’il en rend le set plus dépaysant encore. "Bougez vos fesses, remuez vos hanches, poussez les chaises: ça va secouer!". Le tempo est donné: roulez casquettes, c’est la foire aux chapeaux !
Lightnin_Guy_022010_0188.JPG

Lightnin_Guy_022010_0044.JPG Lightnin_Guy_022010_0056.JPG Lightnin_Guy_022010_0059.JPG Lightnin_Guy_022010_0074.JPG
Lightnin_Guy_022010_0083.JPG Lightnin_Guy_022010_0085.JPG Lightnin_Guy_022010_0090.JPG Lightnin_Guy_022010_0120.JPG
Lightnin_Guy_022010_0122.JPG Lightnin_Guy_022010_0135.JPG Lightnin_Guy_022010_0155.JPG Lightnin_Guy_022010_0177.JPG
Lightnin_Guy_022010_0179.JPG Lightnin_Guy_022010_0184.JPG Lightnin_Guy_022010_0188.JPG Lightnin_Guy_022010_0191.JPG